EDF : Elisabeth Borne recadre Jean-Bernard Lévy

Elisabeth Borne recadre le patron d’EDF et l’invite à réfléchir à un scénario « 100 % renouvelables »

 

Le gouvernement recommande à EDF de considérer ses options à la place du nucléaire. Dimanche 10 novembre, lors de l’Emission politique de France Inter, France Télévisions et Le Monde, Elisabeth Borne s’est exprimée face au patron du grand énergéticien français. La ministre de la transition écologique a suggéré à l’électricien français de réfléchir à un scénario avec 100% d’énergies renouvelables. Elle affirme qu’elle ne « partage pas » le point de vue du président d’EDF sur la construction de nouvelles centrales nucléaires.

 

Un scénario 100% énergies renouvelables sur la table

 

Elisabeth Borne n’a pas remis en cause l’objectif officiel de la France : réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50% d’ici 2035 (contre 71,7% en 2018). La ministre a toutefois évoqué des hypothèses plus exigeantes sur le long terme, notamment avec l’Agence internationale de l’énergie. “Je vous confirme qu’on étudie à la fois un scénario dans lequel on continue à faire de nouvelles centrales nucléaires, et aussi un scénario 100% renouvelables”, a révélé Elisabeth Borne dans l’Émission politique de France Inter, France Télévisions et Le Monde.

“[J’invite EDF] à intégrer ce scénario sur lequel travaille le gouvernement, 100% renouvelables, a ajouté la ministre. Il est indispensable qu’EDF réfléchisse aussi à la façon dont il peut être un grand acteur dans un tel scénario.”

Cette déclaration intervient aussi dans un contexte tendu pour la filière nucléaire. Deux semaines après la publication du rapport Folz. Ce rapport indique clairement qu’EDF accuse des retards mais aussi des dépassements de coûts importants. Ces dépassements concernent les chantiers de réacteurs de troisième génération (EPR) à Flamanville (Manche) et à Hinkley Point C (Royaume-Uni). Le 28 octobre, le rapport Folz commandé par le gouvernement (avec le bon vouloir d’EDF ?) a fait l’état des lieux de ces déboires.

Elisabeth Borne veut-elle inspirer un peu de réalisme à l’électricien français ? Malgré ses difficultés, EDF étudie la construction de six nouveaux EPR en France. Selon un document interne d’EDF révélé samedi 9 novembre par Le Monde, le coût unitaire d’éventuels nouveaux EPR s’élèverait à au moins 7,5 milliards d’euros.

 

Rappel à l’ordre d’Elisabeth Borne

 

En octobre le PDG d’EDF affirmait : « il est clair que la France se prépare à construire de nouvelles centrales nucléaires ». La ministre assurait que “c’est très bien” que Monsieur Lévy “ait son point de vue, que je ne partage pas. Il se trouve que la politique énergétique, c’est plutôt le gouvernement et en particulier la ministre en charge de l’énergie que je suis qui doit la définir”, a grondé Elisabeth Borne.

Les ONG écologistes mettent régulièrement en valeur des scénarios où les énergies renouvelables remplaceraient le nucléaire dans la production d’électricité. Fin 2018, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) avait également publié une étude dénonçant le manque de compétitivité de la filière EPR.

Voilà qui ne pouvait être plus clair. Elle invite ensuite Jean-Bernard Lévy à « réfléchir » à son rôle au cas où un scénario « 100 % énergies renouvelables » serait retenu à terme pour la fourniture d’énergie en France. Et ce, aux dépens de nouvelles centrales nucléaires. « Je l’invite à intégrer ce scénario sur lequel travaille le gouvernement, 100 % renouvelables. Il est indispensable qu’EDF réfléchisse à la façon dont il peut être un grand acteur dans un tel scénario »..

Mme Borne a admis que « ce qui n’a pas été suffisamment étudié, c’est des scénarios 100 % renouvelables. On n’est pas les seuls [pays] à étudier ce genre de scénario. C’est un scénario que nous étudions avec l’Agence internationale de l’énergie, et on souhaite avoir les éléments mi-2021 car ce ne sont pas des sujets totalement triviaux ».

Leave a Reply

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>